Malgré de bonnes données économiques, Facebook a toujours un sérieux problème de réputation

La présentation des derniers résultats de Facebook a révélé des données surprenantes. Malgré tous les problèmes auxquels le réseau social a été confronté ces derniers temps et malgré toutes les crises, Facebook a réussi à améliorer son nombre d’utilisateurs, à réaliser plus de ventes en publicité et donc à mieux communiquer que prévu avec les consommateurs et les marques qui avaient voulu les atteindre. Les données économiques de Facebook ont été bien meilleures que prévu et ont également été en contradiction avec ce que les analystes avaient dit ces derniers temps.

Les scandales et les crises de réputation étaient-ils en fait beaucoup moins pertinents qu’ils n’y paraissaient à première vue ? ou le moment était-il même venu de faire table rase de Facebook et de ses problèmes ? La vérité est que la réponse à toutes ces questions est compliquée. Les données économiques du réseau social peuvent être très positives, mais les problèmes de réputation sont loin d’être terminés.

Les questions de réputation sont toujours d’actualité avec Facebook

En fait, Facebook est de plus en plus embourbé dans des problèmes de réputation. Au cours des derniers mois, l’entreprise n’a pas rebondi sur l’opinion négative que les scandales en matière de protection de la vie privée et de réputation ont engendrés. Et il peut sembler, d’après les chiffres, que les consommateurs s’en soucient moins qu’ils ne le pensaient, mais cela ne veut pas dire que cela ne fait pas que les fondations de l’entreprise, ses fondations, ne s’installent pas de plus en plus dans un terrain marécageux.

Et surtout, le problème avec Facebook, ce n’est pas seulement qu’il n’a pas vraiment réussi à se remettre des différents coups que les informations partagées sur le réseau social et sa crédibilité ont subis, mais aussi qu’il n’obtient pas les mesures qu’il a prises pour aider à améliorer les choses. Ces pas et ces mouvements deviennent même source de nouveaux problèmes, comme cela vient de se produire.

Facebook avait signé deux partenaires de bonne réputation pour confirmer la véracité des faits ? et Facebook vient de les perdre.

Les gardiens de la vérité abandonnent

Il y a quelque temps, Facebook a signé AP (Associated Press) et Snopes pour devenir des certificateurs de fausses nouvelles. Ces deux organismes (réputés fiables) faisaient partie des mouvements contre les fausses nouvelles et la désinformation du réseau social, mais tous deux ne travaillent plus avec Facebook, comme la BBC l’a découvert.

« La lutte contre la désinformation implique beaucoup de paris de la part de l’industrie », a déclaré à la BBC une porte-parole du réseau social, rappelant qu’ils ont 34 partenaires de vérification rapide à travers le monde qui opèrent en 16 langues.

Cependant, on pourrait dire que perdre quelqu’un avec l’image de l’AP peut être un coup dur dans la perception. Les deux entreprises qui ne collaborent plus avec Facebook ne ferment pas la porte à une collaboration future, mais leur disparition du travail peut être un signe que l’activité contre les fausses nouvelles de Facebook est dans une certaine crise et que leurs efforts pour retrouver leur image et se dissocier de la désinformation ne vont pas comme elles le devraient.

Après tout, ce n’est pas une nouvelle nouvelle que les entreprises qui vérifient les faits sur Facebook ne sont pas très satisfaites de ce qu’elles font. Facebook a réfuté cette idée dans le passé, mais une analyse du Guardian il y a quelques semaines l’avait mise sur la table de façon assez fiable.

Les entreprises se sont plaintes du manque de transparence et du fait que leur travail était plus de la fumée associée à la stratégie de communication qu’un vrai travail. « Ils sont plus intéressés à les faire bien paraître », a déclaré une directive Snoopes. Il est clair qu’ils s’en fichent « , dit-il, soulignant qu’ils ne l’ont pas pris  » au sérieux « .