Comment faire un plan de reprise d’activité ?

Le plan de reprise d’activité ou PRA est une composante du plan de continuité d’activité ou PCA dont l’objectif est de faire en sorte que les activités puissent se poursuivre et que les informations restent toujours disponibles quoi qu’il arrive. Le PRA dévoile les différentes mesures à adopter en cas de sinistre qui a conduit vers une interruption des activités. De quoi s’agit-il vraiment et comment faire un PRA ?

Pourquoi un plan de reprise d’activité ?

Le plan de reprise d’activité rassemble plusieurs mesures à appliquer en cas de catastrophe ou d’incident au sein d’une entreprise et permettant de remettre en route les activités de cette dernière dans les meilleurs délais. Il peut s’agir de dispositifs au niveau de l’organisation ou de la sécurité, ou encore de procédures techniques. Grâce à un PRA, une entreprise a la possibilité de prévoir les différents procédés à mettre en œuvre pour relancer le système d’information.

Dans le cas où un sinistre survient, le PRA permet alors de restaurer les serveurs et de redémarrer les différentes applications indispensables aux activités. Cette reprise peut être effective entre quelques minutes et quelques heures. Tout dépend des solutions adoptées, ces dernières étant choisies en fonction des besoins, des exigences et des priorités de chaque entreprise.

A l’ère de l’informatique, le PRA devient une véritable nécessité voire une obligation. En effet, la vie de toute entreprise dépend fortement de l’informatique. Le moindre incident peut être catastrophique et paralyser totalement ses activités. Alors, comment faire un plan de reprise d’activité ?

Les différentes étapes à suivre pour faire un plan de reprise d’activité

Un plan de reprise d’activité est le fruit d’une analyse et d’une réflexion à plusieurs niveaux. Tous les organes d’une entreprise se doivent de participer à son élaboration pour être certain d’obtenir un dispositif fiable, opérationnel et correspondant précisément aux spécificités de cette dernière.

  • Anticiper les risques et imaginer le sinistre

La première chose à faire avant même d’élaborer un plan de reprise d’activité est d’imaginer tous les risques existants et d’anticiper tous les cas de figure qui pourraient se présenter. Quelles sont donc les pannes qui sont susceptibles de se produire ? S’agirait-il de problèmes matériels ? D’une panne logicielle ? D’un souci électrique ? D’un incendie ? D’une catastrophe naturelle ? D’une erreur humaine ? Les possibilités sont très nombreuses et aucun scénario ne doit être négligé.

  • Anticiper la gestion du risque

Il est ensuite nécessaire d’imaginer la manière dont les risques vont être gérés, aussi bien du point de vue humain, organisationnel que technique. Il faut alors se poser des questions cruciales. En cas de problème, « qui fait quoi ? » « comment fait-on » ? « quels sont les moyens ? »

Il s’agit alors de désigner des personnes clés qui vont intervenir en cas d’urgence et auront une responsabilité dans la gestion de la crise. Leurs tâches seront également déterminées.

  • Analyser les applications métiers

Il faut ensuite penser aux retombées possibles des sinistres sur les applications métiers. Il est important d’identifier celles dont le fonctionnement est impossible en cas d’incident. Il faut ensuite analyser les environnements applicatifs, plus précisément leur criticité, et connaître les conditions à appliquer au niveau de la sauvegarde et de la restauration des données. Il s’avère notamment nécessaire de définir une fréquence de sauvegarde automatique en tenant compte des besoins de l’entreprise.

  • Planifier la gestion de crise

Cette étape consiste à définir les priorités. Il faut en effet se rendre à l’évidence que la reprise ne peut se faire en un clin d’œil. Et les délais peuvent différer du tout au tout en fonction de la situation. Il est alors important de mettre en avant les priorités ainsi que le coût que l’entreprise peut allouer à la gestion de situations de crise.

A noter que ces deux paramètres sont étroitement liés : les priorités définissent le budget à prévoir et le budget disponible peut influer sur les priorités. Dans tous les cas, la décision finale permet de déterminer la sélection de l’équipement de sauvegarde et les conditions de reprise d’activité.

  • Le matériel de crise

Le matériel de crise choisi doit être tel qu’il est capable de supporter la remise en service et tout ce qui peut en découler.

Beaucoup de PRA optent pour la création d’un site distant. Ce dernier s’active en cas de sinistre au niveau du site principal. Quoi qu’il en soit, le matériel de crise doit toujours être prêt à être démarré. Plus important encore, il doit pouvoir répondre efficacement à la crise sachant que cette dernière est généralement passagère.

Ainsi, même si le système d’information n’est pas au top, les activités devraient pouvoir se poursuivre, le temps que la situation revienne à la normale.

  • Mise à l’épreuve du plan de reprise d’activité

Une fois que les spécificités du PRA ont été définies, il est essentiel de le tester régulièrement. L’objectif étant de s’assurer que celui-ci est bien fiable. Cette démarche implique un coût substantiel, mais il s’agit d’une étape très importante qui permettra de minimiser les coûts sur le long terme.

Il convient de souligner que, de manière générale, le premier test se passe toujours bien. Les choses ont tendance à se corser lors d’un deuxième ou un énième test. D’où l’importance d’effectuer les « essais » plus d’une fois.

  • Actualisation systématique

Il faut garder à l’esprit qu’un système d’information n’est pas figé. Bien au contraire. Celui-ci ne cesse d’évoluer. Le moindre changement doit être tenu en compte et une actualisation systématique du PRA doit suivre chaque fois que des modifications sont apportées.

Parallèlement, il est très important que le plan de reprise d’activité soit documenté avec précision. En ce sens, il faut tenir compte des retours d’expériences, notamment après les tests et en cas d’échecs constatés.

  • Le cadre réglementaire

Enfin, la mise en place d’un plan de reprise d’activité doit impérativement être en phase avec le cadre réglementaire, notamment les contraintes édictées par des organismes comme les banques ou l’assurance.

Pour l’élaboration de votre plan de reprise d’activité, vous pouvez visiter ce site qui propose une solution PRA particulièrement intéressante qui vous permettra de rebondir vite et bien au lendemain d’un sinistre.

Noter cet article