Quels sont les critères ESG ?

0
Quels sont les critères ESG ?

Une entreprise durable a besoin de faire des investissements socialement responsables. C’est l’une des requêtes de l’ISR ou l’Investissement socialement responsable. Cependant, elle doit aussi tenir compte de son empreinte environnementale. Un geste qui est récapitulé par les critères de l’ESG. Quels sont ces critères d’analyse ?

Que représente l’abréviation ESG ?

Le terme ESG désigne un acronyme utilisé pour définir ce que signifie un investissement durable. Il désigne des critères environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance. En général, ce sont les trois piliers qui composent les analyses extra-financières effectuées par une entreprise durable. Ce sont aussi les composants de l’Investissement socialement responsable ou l’ISR.

Les critères ESG servent dans l’évaluation de la responsabilité d’une entreprise vis-à-vis de ses parties prenantes et de l’environnement.

Les Critères ESG

Les critères ESG servent de repère aux entreprises dans leur protection de l’environnement. Ils sont aussi utilisés comme référence au niveau de l’éthique professionnelle à suivre.

Le critère environnemental

Le premier critère concerne l’environnemental. Entre autres, il tient compte du mode de traitement des déchets (au niveau du recyclage). Les initiatives pour la réduction d’émission de gaz à effet de serre en font également partie. Sans oublier la consommation énergétique qui contribue considérablement à la préservation des ressources de la planète.

L’impact sur l’environnement s’examine par groupe de produit. Du résultat va dépendre les mesures à prendre afin de réduire leur impact sur l’environnement. Par exemple, l’impact d’un produit détergent se calcule une fois qu’il est déversé dans l’eau. Lorsqu’un produit arrive à réduire cet impact durant toute sa durée de vie, il est récompensé. C’est alors qu’il peut être considéré comme étant un Écolabel [un produit respectueux de l’environnement].

Le critère social

Le second critère ESG est d’ordre social. Il concerne surtout l’univers du travail et les conditions dans lesquelles se trouvent tous les travailleurs sans exception. Le critère social sert à étudier le niveau de dialogue présent au sein d’une entreprise. Il permet d’éviter la discrimination sous toutes ses formes sur le plan professionnel.

L’évaluation de la représentation des hommes et des femmes au travail fait également partie du critère social de l’ESG. Il en va de même pour l’analyse du pourcentage de personne handicapée ou issue d’une minorité.

Le critère de gouvernance

Le dernier critère concerne la bonne gouvernance. Celle-ci concerne la transparence des comptes de l’entreprise. Que ce soit au niveau de la présence d’éventuelle trace de corruption ou par rapport à la rémunération des dirigeants.

 Pour montrer le bon exemple, une entreprise durable doit montrer que son conseil d’administration dispose d’une totale autonomie.

Comment mesurer les critères ESG ?

Le reporting et les rapports dédiés communiqués par les entreprises sont les premiers moyens de mesure des critères de l’ESG. C’est de cette façon qu’il est possible d’évaluer l’importance de leurs actions en termes d’intégration des critères ESG. Ces documents décrivent la manière dont elles mettent en pratique leur politique d’Investissement socialement responsable.

Il existe des institutions qui ont mis en place des indicateurs de performance pour des résultats concrets et parlants. En France, certaines associations ont mis en place une grille d’indicateur ESG. Chaque point traite des trois piliers de l’ESG. Entre autres, la grille permet d’établir la part des femmes à des postes d’encadrement et le nombre d’heures de formation par salarié par an. Les indicateurs les plus fréquents sont le volume de gaz à effet de serre en émission et l’évolution des effectifs sociaux.

Cependant, la tâche est assez complexe pour le critère environnement. Certaines entreprises affirment même que les données à récolter sont si aigües qu’il est presque impossible de les déterminer. Pour pallier cela, certaines décident de reprendre les informations présentes dans leurs reportings. De les utiliser afin de déterminer l’empreint carbone d’un de leur produit pour l’ensemble de son cycle de vie.

Voir l'actualité :

Aucun article à afficher